Softkens est disponible sur smartphone.

Que soyez en Afrique, Amériques, Asie, Europe ou Océanie, connectez vous à Softkens Télévision pour votre divertissement et information 24/7.

portfolio1 portfolio2 portfolio3 portfolio4 portfolio5 portfolio6 portfolio7 portfolio8 portfolio9 portfolio10

Makety Designs

Gowns & dresses

Softkens TV

The Pride of Africa | La fierté Africaine

Makety Designs

Drapery

Nsoli Painters

Nsoli Residential Painters offer a plethora of quality painting packages that are budget friendly.

Makety Designs

Renyals

Softkens TV

Productions et Post-Productions des vidéos

Nsoli Painters

Your house is not just a place where you can store your values or take rest every day.

Nsoli Painters

Your house is not just a place where you can store your values or take rest every day.

Nsoli Painters

Your house is not just a place where you can store your values or take rest every day.

Nsoli Painters

Your house is not just a place where you can store your values or take rest every day.

small portfolio1 small portfolio2 small portfolio3 small portfolio4 small portfolio5 small portfolio6 small portfolio7 small portfolio8 small portfolio9 small portfolio10 small portfolio11 small portfolio12 small portfolio13 small portfolio14 small portfolio15 small portfolio16
themed object
24/7

  • Service Vidéo Haute Fidelité pour événements sociaux et commercials, contactez-nous +16472390676
  • Aimez notre page Facebook
  • Abonnez-vous à notre mur Youtube
  • Fina awa | Cliquez ici | Click here: Services
  • Avez-vous besoin de construire un site web? Téléphonnez-nous +1647239067
get in touch

Tuesday, September 4, 2018 11:17

RDC: Jean-Pierre Bemba exclu de l'élection présidentielle
Describe the photo or the page it links to

Septembre 04, 2018 22:44

Cette fois c’est sans appel. Jean-Pierre Bemba ne sera pas candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain en RDC. La Cour constitutionnelle a donné raison à la Commission électorale ce lundi soir 3 septembre, et confirmé l’inégibilité de l’ancien chef rebelle en raison de sa condamnation pour subornation de témoin par la CPI. A ce stade, la Haute Cour a statué sur quatre des six recours qui lui ont été soumis, et a suivi les réquisitions du Ministère public. Sur les six candidats recalés par la Céni, deux ont été repêchés.

Il y a 3 mois, personne ou presque n’avait imaginé Jean-Pierre Bemba dans la course à la présidentielle. Dès l’annonce de son acquittement pourtant, l’ex-chef de guerre fédère sur son nom l’espoir d’une possible alternance. Il n’est pas revenu en RDC depuis plus de 10 ans, n’est pas encore candidat et même assez discret sur ses intentions, mais on le dit déjà favori.

Mi-juillet, le MLC, son parti, l’investi officiellement. Rumeurs et déclarations sur son inéligibilité ne tardent pas à se multiplier, mais Jean-Pierre Bemba ne baisse pas les bras. Le 1er août, il s’offre un retour triomphal, quoique mouvementé. On lui interdit les bains de foule, et de loger dans sa résidence familiale située en plein quartier présidentiel. L’ex-vice-président semble bien encombrant.

Mais qu’importe dès le lendemain, il dépose à la Céni son dossier de candidature. Il est même le premier à le faire. Un dossier finalement rejeté le 24 août. Jean-Pierre Bemba a beau avoir été acquitté de crime contre l’humanité, sa condamnation pour subornation de témoin le poursuit.

Lorsque la semaine dernière, on apprend que la CPI rendra une décision dans ce dossier, le 17 septembre, soit 2 jours avant la publication des listes définitives des candidats, certains veulent croire à un nouveau retournement de l’histoire. Mais les dés sont déjà jetés. Ce lundi la Cour constitutionnelle l’a définitivement exclu de la course pour cette présidentielle. Une partie s’achève pour Jean-Pierre Bemba, peut-être pas la dernière.

"Si on n’a pas une stratégie commune, ce n’est pas possible de sauver le Congo. Nous sommes en face de personnes qui ne respectent pas les règles."
Eve Bazaiba 04-09-2018 - Par Pierre Firtion

Cette fois c’est sans appel. Jean-Pierre Bemba ne sera pas candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain en RDC. La Cour constitutionnelle a donné raison à la Commission électorale ce lundi soir 3 septembre, et confirmé l’inégibilité de l’ancien chef rebelle en raison de sa condamnation pour subornation de témoin par la CPI. A ce stade, la Haute Cour a statué sur quatre des six recours qui lui ont été soumis, et a suivi les réquisitions du Ministère public. Sur les six candidats recalés par la Céni, deux ont été repêchés.

Il y a 3 mois, personne ou presque n’avait imaginé Jean-Pierre Bemba dans la course à la présidentielle. Dès l’annonce de son acquittement pourtant, l’ex-chef de guerre fédère sur son nom l’espoir d’une possible alternance. Il n’est pas revenu en RDC depuis plus de 10 ans, n’est pas encore candidat et même assez discret sur ses intentions, mais on le dit déjà favori.

Mi-juillet, le MLC, son parti, l’investi officiellement. Rumeurs et déclarations sur son inéligibilité ne tardent pas à se multiplier, mais Jean-Pierre Bemba ne baisse pas les bras. Le 1er août, il s’offre un retour triomphal, quoique mouvementé. On lui interdit les bains de foule, et de loger dans sa résidence familiale située en plein quartier présidentiel. L’ex-vice-président semble bien encombrant.

Mais qu’importe dès le lendemain, il dépose à la Céni son dossier de candidature. Il est même le premier à le faire. Un dossier finalement rejeté le 24 août. Jean-Pierre Bemba a beau avoir été acquitté de crime contre l’humanité, sa condamnation pour subornation de témoin le poursuit.

Lorsque la semaine dernière, on apprend que la CPI rendra une décision dans ce dossier, le 17 septembre, soit 2 jours avant la publication des listes définitives des candidats, certains veulent croire à un nouveau retournement de l’histoire. Mais les dés sont déjà jetés. Ce lundi la Cour constitutionnelle l’a définitivement exclu de la course pour cette présidentielle. Une partie s’achève pour Jean-Pierre Bemba, peut-être pas la dernière.

"Si on n’a pas une stratégie commune, ce n’est pas possible de sauver le Congo. Nous sommes en face de personnes qui ne respectent pas les règles."
Eve Bazaiba
04-09-2018 - Par Pierre Firtion

Les autres candidats

Derniers espoirs envolés également pour l’ex-Premier ministre Adolphe Muzito. Le premier à être fixé sur son sort hier. La Céni l’avait écarté de la course pour conflit avec son parti le PALU qui ne l’a pas désigné candidat. L’ex-Premier ministre avait pourtant démissionné de ce parti dans un courrier daté du 4 août, quelques jours avant de déposer sa candidature. Démission validée par un huissier de justice. Mais les juges de la Cour constitutionnelle ont estimé que ce calendrier, serré, semait la « confusion ».

"Je ne suis pas surpris par cette décision, je m'y attendais..."
Adolphe Muzito 04-09-2018 - Par Pierre Firtion

La Haute Cour qui fait en revanche deux heureux. L’ex-Premier ministre, Samy Badibanga, recalé par la Céni au motif qu’il n’avait pas apporté la preuve de sa nationalité congolaise d’origine. Or la cour estime que ces preuves sont bel et bien dans le dossier et ordonne que son nom soit réintégré dans la liste des candidats. Même scénario pour Marie Josée Ifoku qui se trouve réhabilitée.

Deux candidats attendent encore de savoir s’ils pourront concourir ou non. Il s’agit d’Antoine Gizenga et Jean-Paul Moka Ngolo. La cour devrait rendre ses arrêts demain.

Présidentielle en RDC: Jean-Pierre Bemba dénonce une «parodie d’élection»

Softkens TV

Parodie d'élection, instrumentalisation de la justice, la première réaction de Jean-Pierre Bemba en République démocratique du Congo, après son exclusion de la course à la présidentielle n’a pas tardé. La Cour constitutionnelle a confirmé l'inéligibilité de l'ancien vice-président à cause de sa condamnation pour subornation de témoins par la Cour pénale internationale.

Ouganda: l’opposant soigné aux Etats-Unis, Bobi Wine, dit avoir été torturé

Softkens TV

Il dit avoir été frappé et torturé. Le chanteur et député d'opposition ougandais Bobi Wine s'est exprimé, ce lundi, sur Facebook. Inculpé pour trahison, accusé d'avoir lancé des pierres sur le convoi du président Museveni, il a passé deux semaines en prison avant de pouvoir aller se faire soigner aux Etats-Unis.

AIME KILOLO CONTINUE A CLOUER SON ANCIEN CLIENT JP BEMBA

GRAND PLATEAU DU 3 Sep 2018

FRANCK DIONGO KALA VERDICT EST CE QUE AKO BIMA

NGONGA EBETI DU 3 Sep 2018

BA NANI BA SOUTENAKA BEMBA NA MUZITO

TOKOMI WAPI 04 Sep 2018

YANNICK TSHISOLA PPRD, DANIEL MBAU MLC ET SERGE KINDOMBA DEBAT YA SOMO

TOLOBANA DU 3 Sep 2018

slide up button

Avez-vous besoin de construire un site web?
Votre site web parait non professionnel?
Téléphonnez-nous à +16472390676 ou,
par e-mail: info@softkens.com